Rencontre sur le sacrement de l'ordre

Le groupe de Florence (3e/2nd) de l’aumônerie de Valenciennes se rencontre aujourd’hui pour poursuivre son voyage autour des sacrements.

Ce soir, le thème est celui du sacrement de l’ordre. Pour cela, Marc-Antoine, Louis, Grégoire, Clémence, Eve et Elise écoutent et interagissent avec le père Théophane qui vient parler de sa vocation. La soirée débute par un jeu de mots croisés pour amorcer le thème.

Clémence se rappelle d’avoir déjà assisté à deux ordinations presbytérales. Les ordinations ne sont pas seulement en vue de la prêtrise (dite aussi ordination presbytérale), il y a également des ordinations diaconales (diacre) ou épiscopales (évêque).

À la question de Grégoire, le père Théophane répond qu'en France et en 2018, ce sont 105 prêtres qui ont été ordonné.

Après cette amorce, Florence explique le déroulement d’une ordination au moyen de photos :

Les étapes de la célébration de l'ordination :

  1. L’appel du candidat.

  2. L’engagement de l’ordinand. Il y a un dialogue public entre l’évêque et le futur prêtre : ce dernier s’engage devant tous à vivre son ministère de prêtre selon ce que demande l’Église. Cette promesse de l’obéissance se fait quand l’ordinand met ses deux mains jointes dans les mains de l’évêque (Immixtio manum). Ce geste est signe de confiance et d’estime réciproque. L’évêque, devant la communauté, s’engage à aimer, à prendre soin, à guider et à écouter le prêtre et l’ordinand promet respect et obéissance filiale à l’évêque.

    Les gestes de promesse d’obéissance et de prostration résonnent chez les jeunes comme l’image d’une totale soumission à la hiérarchie.

    Mais le père Théophane explique qu’au contraire, ces gestes sont manifestés vis à vis du Seigneur Dieu. Ils sont ceux de l’humilité. En revenant à l’étymologie du verbe “Obéir”, le père Théophane souligne que ce verbe est composé du préfixe latin “Ob” et du verbe “Audire” : se mettre sous l’écoute de. Autrement dit, obéir, c’est d’abord écouter, c’est se mettre à la disposition de l’autre pour l’écouter. Cette définition éclairante invite à voir l'obéissance non pas comme un poids mais comme une attention toute particulière aux conseils du représentant des apôtres (l'évêque).

  3. La litanie des saints. C’est la prière d’intercession chantée pendant que l’ordinand est allongé sur le sol. Il sait qu'il a besoin du soutien du Seigneur et de la prière de ses frères. Le fait d’être allongé au sol (prostration) signifie l’abandon de l’ordinand à Dieu dans son ministère pour toute sa vie.

  1. L’imposition des mains de l’évêque et la prière d’ordination. Le candidat reçoit le don de l’Esprit Saint pour la charge qui lui est confiée. Répétant les gestes déjà adoptés par les premières communautés chrétiennes, l’évêque impose les mains. Dans un geste de bénédiction et de prière silencieuse, les pères imposent eux aussi leurs mains.

  2. Vêture. Aussitôt après la prière d’ordination, on revêt l’ordonné de l’étole presbytérale et de la chasuble, pour que soit manifesté extérieurement le ministère qu’il devra accomplir dans la liturgie.

    Le père Théophane explique le sens de ces vêtements dont les couleurs varient selon les temps liturgiques. L’étole figure l’image du Christ, Bon Pasteur. Quant à la chasuble, elle est le vêtement de service et représente la charité, celle que l’on doit mettre par dessus tout.

  3. L’onction. Puis, l’évêque répand dans les paumes des mains du nouveau prêtre l’huile sainte, mêlée de parfum que l’on appelle le saint Chrême. Cette onction signifie le don de l’Esprit Saint qui fortifie le prêtre « pour sanctifier le peuple chrétien ».

  4. Remise de la patène et du calice. L’évêque dans un dernier geste significatif remet au nouveau prêtre la patène et le calice nécessaires à son nouveau ministère. Le nouveau prêtre reçoit le pain et le vin qui deviendront dans l’eucharistie le Corps et le Sang du Christ.

  5. Le baiser de paix. En donnant un baiser fraternel au nouveau prêtre, l’évêque scelle l’acceptation de celui-ci comme son ministre. Les autres prêtres font de même et manifestent ainsi qu’ils sont en communion de ministère, membre d’un même ordre. Dans la liturgie eucharistique qui suit, le nouveau prêtre exerce pour la première fois son ministère en concélébrant avec l’évêque et les autres prêtres.

La vocation de Théophane

Le père Théophane prend ensuite la parole pour parler de sa vocation. Vocation qui a commencé à surgir lorsqu’il avait le même l’âge que son jeune auditoire.

C’est durant sa préparation au sacrement de la confirmation au lycée Notre Dame de Cambrai, que Théophane se pose la question pour la première fois (il est en 1ère). A cet âge, la question de l'orientation post bac se profile et Théophane ne sait trop dans quelle branche se diriger, lui qui est “bon partout”... Il se voit bien astrophysicien, boulanger ou ethnologue... Et après tout, Théophane se prend à penser : “Et pourquoi pas prêtre ? “. Comme l’image d’une graine qui germe lorsque les conditions sont réunies, l’idée de devenir prêtre se développe dans l’esprit du jeune Théophane.

C’est le jour de sa confirmation que Théophane reconnaît le premier signe de son appel. Lors de la chrismation, Monseigneur Garnier lui demande s’il connaît la signification de son prénom (ce qui veut dire “Manifester Dieu”). Théophane, intimidé et ne souhaitant pas contrarier cette parole bienveillante de Monseigneur répond par la négative… Après lui avoir dit que son prénom signifie “Manifester Dieu”, le père Garnier continue par cette affirmation “Alors, tu sais ce qu’il te reste à faire…”.  Théophane reconnaît alors dans cette parole, le signe de l’appel du Seigneur auquel il se sent prêt à répondre. Cette parole lui permet de prendre conscience de son désir de servir le Christ par le don de sa vie toute entière. Bien sûr, les doutes ont pu le traverser mais Théophane insiste sur une véritable forme de certitude et de confiance dans cet appel.

Il en parle à un ami prêtre, qui lui conseille la discrétion dans ce cheminement. Il annonce enfin son choix à ses parents qui accueillent son désir avec joie. Pour sa maman, cela était même une évidence ! : “Je suis surprise mais je l’ai toujours su !”.

Il entame donc des études littéraires à Lille où il suit en même temps un cursus au séminaire. 

C'est le 21 juin 2015 que Théophane est ordonné en même temps que Benjamin à la cathédrale de Cambrai.

Ce chemin est pour Théophane celui de la joie et de la paix. Etre prêtre le rend heureux !

Les jeunes s’interrogent sur le célibat des prêtres qui peut selon eux, freiner plus d’une vocation. Ce choix est du même type que le mariage qui répond à toute la vie. Et celui qui le suit estime que ce chemin est pour lui, celui du Bonheur. Etre prêtre ou soeur, ce n’est pas un “métier” qui fait rêver. Et pourtant… Ce véritable choix retentit sur la vie toute entière, pleinement et joyeusement. Car malgré les difficultés, l’enjeu est bel et bien le salut de tous.

Merci au père Théophane pour ce partage ! Grâce à son témoignage, les jeunes ont pu mieux comprendre le sens des gestes posés sur le postulant lors de la célébration de l'ordination. Ils ont pu également entendre le chemin personnel du père Théophane sur son "Oui" qui engendre tant de biens pour notre monde !


  • Lors de son accueil officiel le 25 novembre 2018 au palais des Grottes, Monseigneur Dollmann propose de porter l'intention des vocations sacerdotales dans nos prières, particulièrement le jeudi :

Que des jeunes entendent l’appel, j’en suis sûr ! En quatre mois de ministère à Cambrai, j’ai eu la joie d’en rencontrer. Mais cela dépend de tous, laïcs, consacrés, diacres et prêtres pour être les relais de cet appel.
Aussi, je propose que tous nous portions l’intention des vocations sacerdotales dans notre prière, particulièrement le jeudi, jour de l’institution de l’eucharistie et du ministère du prêtre. Nous pouvons prier un « Notre Père » ou un « Je vous salue Marie ». Les prêtres peuvent porter cette intention dans la célébration de la messe. Ceux qui prient l’Office des Heures, le bréviaire, peuvent y ajouter cette intention particulière.


 

Article sur l’ordination du père Théophane 21 juin 2015 : https://www.cathocambrai.com/jour-joie-graces-cathedrale.html

 

Portrait de Théophane du pôle vocation :
https://vocations.cathocambrai.com/portrait-theophane.html

 

Bienvenue à l’abbé Théophane : https://www.notredamedusaintcordon.fr/bienvenue-abbe-theophane-hun.html

Article publié par Anne- Fleur • Publié Dimanche 03 mars 2019 • 108 visites

keyboard_arrow_up